Les industries culturelles

France Créative, au cœur de la compétitivité de la France : 1er panorama des industries culturelles et créatives

En novembre 2013 était publiée l’étude d’Ernst & Young (EY) sur la « France créative ». Pour la première fois, neuf industries culturelles et créatives (ICC) se sont réunies pour évaluer leur poids économique.

La culture, combien de divisions ?
Les industries culturelles et créatives ne sont pas seulement importantes en tant que socle de notre civilisation, fondement de notre identité et creuset de nos valeurs. Elles n’importent pas seulement en tant que vecteur du rayonnement culturel de notre pays.
Les industries culturelles et créatives ont un poids économique trop souvent méconnu. L’étude « France créative » a révélé ainsi qu’elles représentent 75 milliards de chiffre d’affaires, soit davantage que l’industrie automobile ou les industries chimiques. De plus, les industries culturelles et créatives emploient 1,1 millions de personnes, dans des emplois souvent qualifiés et la plupart non délocalisables.

En janvier 2014, l’inspection générale des finances et l’inspection des affaires culturelles ont publié à leur tour une évaluation de l’impact économique de la culture en France, qui propose une approche complémentaire à celle de l’étude EY.
Le secteur du livre est emblématique de la forte valeur ajoutée qu’apportent les maisons d’édition et des emplois hautement qualifiés qui y concourent.
Le SNE a participé à la réalisation de cette étude, au sein d’un groupe de pilotage coordonné par la SACEM. Cette étude sera actualisée à l’automne 2014, en y ajoutant un dixième secteur, celui de la création artistique dans la publicité. Les études françaises seront complétées, fin 2014 également,  par une étude des industries culturelles et créatives au niveau européen.

Christine de Mazières

© 2014 SNE. Tous droits réservés