Historique

Les grandes dates du SNE et de l’édition

  • 1874 : création du premier Syndicat des éditeurs.
  • 1886 : convention de Bern relative à la protection des œuvres littéraires et artistiques
  • 1946 et 1947 : le Syndicat des éditeurs français, qui défend notamment la rémunération des auteurs au forfait, devient le Syndicat national des éditeurs dans le climat de réforme générale des organisations patronales, puis le Syndicat national de l’édition (SNE).
  • 1966 : le SNE organise la première Semaine nationale de la lecture, puis la Quinzaine
  • 1971 : instauration du taux de TVA réduit à 5,5 % pour le livre
  • 1972 : le SNE est à l’initiative de la création l’Asfored, centre de formation et d’expertise pour les métiers de l’édition et du livre
  • 1981 : vote de la loi sur le prix unique du livre. Le SNE crée le Salon du livre.
  • 1988 : le huitième Salon du livre se tient, pour la première fois, à la porte de Versailles
  • 1993 : campagne du SNE : « le photocopillage tue le livre »
  • 1995 : obtention du droit de reprographie
  • 2003 : obtention du droit de prêt
  • 2005 : extension de l’application du taux de TVA réduit à 5,5 %. Définition fiscale du livre
  • 2006 : le SNE se joint à la plainte du groupe La Martinière contre Google
  • 2008 : premières Assises  professionnelles du livre, à l’heure du numérique
  • 2009 : le SNE, aux cotés de La Martinière et de la SGDL, gagne en première instance contre Google. Obtention d’une dérogation pour la filière livre en matière de délais de paiement (loi LME).
  • 2012 : Lancement par le SNE des petits champions de la lecture, championnat de lecture à voix haute pour les élèves de CM2

Aujourd’hui, le SNE s’efforce de défendre les intérêts des éditeurs dits de création, la liberté de publication, le respect du droit d’auteur et le prix unique du livre (loi Lang, 1981 et 1982).

Un acteur de l’exception culturelle française

Entre 1949 et 1952, le SNE participe de manière très active à la campagne de promotion du livre. Une douzaine d’affiches d’Henri Sjöberg et de ses collaborateurs ont recouvert les murs des grandes villes françaises dans le but précis d’inciter le pays à la lecture. Ainsi, Gérard Philipe accepta de faire une publicité pour Gallimard, en 1950, en posant, dans ce cadre devant l’objectif de Lucien Lorelle. Cette affiche au slogan « Dévorez les livres comme Gérard Philipe » sera affichée sur tous les murs, pendant des années.

En mai 1966, le SNE organise la première Semaine nationale de la lecture, puis la Quinzaine.
De nombreuses actions sont menées, comme le Salon du livre de Paris, depuis 1981.

Des actions à l’initiative des éditeurs sont chapeautées par le Syndicat ; c’était le cas du Mai du livre d’art, qui a fêté en 2008 son vingtième (et dernier) anniversaire, ou des Parcours professionnels pour la lecture jeunesse (PPLEJE) relié aussi à l’Éducation nationale.

© 2014 SNE. Tous droits réservés