Syndicat national de l'édition

  • La parole à...

Trois questions à… Régine Hatchondo, Présidente du CNL

À l’occasion de la publication du rapport d’activité 2020-2021 du SNE, Régine Hatchondo, Présidente du Centre national du livre (CNL), est revenue sur ses missions et son rôle en cette année de crise sanitaire. 

 

Quel est le rôle et quelles sont les missions du Centre national du livre ?

Créé en 1946, le CNL a pour mission principale d’accompagner et de soutenir tous les acteurs de la chaîne du livre : auteurs, traducteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires et organisateurs de manifestations littéraires. À mon sens, le CNL doit retrouver un rôle fédérateur au sein de la profession. En nouant des relations fortes avec l’ensemble des acteurs, le CNL doit être le lieu de réflexion et de discussion du secteur du livre, notamment autour de la question du lectorat et de son érosion, surtout chez les adolescents, comme l’a montré notre Baromètre bisannuel sur les Français et la lecture.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, comment le CNL est-il venu en aide aux acteurs de la chaîne du livre ?

Accompagner tous les acteurs de la chaîne du livre est la mission première du CNL. En 2020, pour faire face à la crise sanitaire, le CNL a doublé son soutien au secteur. Tout d’abord, à travers ses dispositifs courants, le CNL a attribué 2 409 aides pour un montant de 18,5 M€. En parallèle, le CNL a mis en œuvre successivement un plan d’urgence et un plan de relance : au titre de ces mesures exceptionnelles, le CNL a soutenu chaque acteur de la filière du livre pour un montant global de 21,3 M€ (un peu plus de 3 M€ ont été alloués aux éditeurs, 2,3 M€ aux auteurs et 17 M€ aux librairies). Nous poursuivons ces efforts en 2021, pour tenter d’atténuer les effets à long terme de la crise, notamment à destination des auteurs en complément du fonds de solidarité national et des éditeurs en difficulté, mais aussi en faveur des librairies à travers une aide à la modernisation.

Quels sont les grands enjeux de votre mandat qui commence au CNL et quelles seront vos priorités ?

Nous allons continuer notre travail de soutien à l’ensemble de la chaîne du livre, et nous serons particulièrement attentifs aux soutiens qui permettent la préservation de la diversité, tant dans l’écriture que dans le domaine de la pensée. Le CNL doit également jouer un rôle fédérateur pour les professionnels et dès que cela sera possible, je souhaite qu’on ouvre grand les portes de l’hôtel d’Avejan. Autre enjeu fondamental : le développement du lectorat qui constitue l’une de mes priorités. Les 13-25 ans lisent de moins en moins, il s’agit de faire renaître le désir de la lecture en eux. Ceci, via une présence accrue sur les réseaux sociaux, des formes narratives innovantes ou courtes, la création de clubs de lecture permettant d’échanger des idées, un travail avec l’Éducation nationale et les centres de loisirs, ou encore le développement de Partir en livre, notre manifestation consacrée, tout l’été, à la littérature jeunesse. Une attention sera portée sur le livre audio qui peut être une passerelle vers la lecture. Le livre, sous toutes ses formes, doit être partout.

Photo (c) JF Robert modds

 

Ne manquez aucune actualité !

Abonnez-vous à la newsletter SNE

Partager par email

S'identifier

Pas encore inscrit?

Vous êtes adhérent au SNE, demandez vos codes d'accès.

Vous êtes éditeur et vous souhaitez adhérer au SNE.

S'inscrire à cet événement.

Gérer mes inscriptions aux groupes & commissions du SNE

Désolé. Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

Modifier votre mot de passe

Dépublication d'une offre d'emploi

Suppression d'une offre d'emploi

Souscrire aux newsletters suivantes