Syndicat national de l'édition

Liberté de publier

Comité pour la liberté de publier (UIE)

La défense du principe de liberté de publier est l’une des deux missions principales de l’Union international des éditeurs (UIE), avec la promotion d’une protection forte et effective du droit d’auteur. Elle intervient régulièrement pour dénoncer la censure, les violences policières ou les détentions arbitraires que subissent des éditeurs.

Des lettres de protestation sont ainsi envoyées aux autorités locales, généralement à la demande de l’association concernée. En outre, elle mène des actions de lobbying lorsque des projets de loi, notamment en matière de sécurité nationale, ne respectent pas le principe de liberté de publier.

Le Comité pour la liberté de publier

Ce Comité vise à maintenir et défendre les droits des éditeurs de publier et de distribuer les œuvres de l’esprit dans une complète liberté, dans le respect des droits dus sur ces œuvres, et cela aussi bien à l’intérieur de chaque pays qu’entre les nations. L’UIE considère ainsi de son devoir de s’opposer avec la plus grande fermeté à toute tentative ou menace de restriction de cette liberté. Dans cette optique, l’UIE remet chaque année le prix Voltaire dédié à la liberté de publier.

Le Comité pour la liberté de publier de l’UIE s’intéresse actuellement :

  • aux effets pervers de l’intervention de l’Etat dans l’édition scolaire.
  • à la situation des lauréats des prix de l’UIE et de leurs proches, en particulier, le lauréat 2018 du Prix Voltaire, Gui Minhai, Raif Badawi, lauréat du Prix Voltaire 2016 toujours emprisonné en Arabie Saoudite, ainsi que la situation au Bangladesh, à la suite du prix posthume remis à  Faisal Abedin Deepan.

Khaled Lutfi (Égypte), lauréat du prix voltaire 2019

La remise du Prix Voltaire 2019 s’est déroulée à Séoul le 29 juin. Il a été décerné à Khaled Lutfi (Égypte) fondateur de la maison d’édition et de la librairie Tanmia, actuellement emprisonné. Celui-ci a en effet été condamné le 4 février à 5 ans de prison, accusé d’avoir divulgué des secrets militaires et répandu des rumeurs en distribuant la traduction arabe du livre The Angel : The Egyptian Spy who saved Israel.

L’ÉDITEUR-LIBRAIRE GUI MINHAI LAURÉAT DU PRIX VOLTAIRE 2018

Le prix Voltaire 2018 a été remis à l’occasion du congrès annuel de l’Union internationale des éditeurs (UIE), qui se tenait à New Delhi.
Le prix a été attribué le 12 février 2018 dernier à Gui Minhai, éditeur et libraire de nationalité suédoise, d’origine chinoise, copropriétaire de la maison d’édition critique Mighty Current, basée à Hong Kong, actuellement porté disparu.

Ce qui arrive à Gui Minhai est un exemple des risques encourus par certains éditeurs pour faire entendre la voix des auteurs au public. Il est juste que la communauté éditoriale le félicite pour sa bravoure, quand cette bravoure l’a privé de sa liberté.

DES PRIX POSTHUMES POUR DÉFENDRE LA LIBERTÉ DE PUBLIER

Pour promouvoir la liberté de publication, partout où elle est menacée, l’UIE a également remis, en 2018, des prix posthumes à l’éditeur du Bangladesh Faisal Arefin Dipan, assassiné par des islamistes radicaux, et au chinois Liu Xaobo.

Ne manquez aucune actualité !

Abonnez-vous à la newsletter SNE

Partager par email

S'identifier

Pas encore inscrit?

Vous êtes adhérent au SNE, demandez vos codes d'accès.

Vous êtes éditeur et vous souhaitez adhérer au SNE.

S'inscrire à cet événement.

Gérer mes inscriptions aux groupes & commissions du SNE

Désolé. Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

Modifier votre mot de passe

Dépublication d'une offre d'emploi

Suppression d'une offre d'emploi

Souscrire aux newsletters suivantes