Syndicat national de l'édition

  • La parole à...

Trois questions à… Pascal Lenoir, Président de la commission Environnement & Fabrication du SNE

À l’occasion de la publication du rapport d’activité 2020-2021 du SNE, Pascal Lenoir, Président de la commission Environnement & Fabrication du SNE, est revenu sur le rôle de cette commission et les enjeux environnementaux du secteur de l’édition. 

 

Vous présidez la commission Environnement et Fabrication (CEF) du SNE : quel est son rôle ?

Créée en septembre 2011, la CEF réunit environ 70 membres, petites et grandes maisons, groupes d’édition et maisons indépendantes. J’en assure la présidence, aux côtés de Gaëtan Ruffault, DRH et développement durable de Hachette Livre. Karen Politis Boublil en assure la coordination. Notre rôle est pluriel : mener un travail de veille réglementaire sur tous les sujets environnementaux ; partager les bonnes pratiques entre éditeurs et diffuser l’information auprès des adhérents du SNE, comme les « 7 suggestions pour devenir un éditeur éco-responsable » ; réaliser des études sur les achats de papier des éditeurs ou les taux de retour et de mise au pilon par exemple ; discuter avec l’ensemble des acteurs concernés, notamment des ONG ou des représentants des ministères. Enfin, nous menons des projets concrets, d’intérêt général, à l’image de Clic-EDIt.

L’intérêt pour les questions environnementales, sociétales et de fabrication a motivé de plus en plus d’éditeurs à nous rejoindre. La parole y est libre et aucun sujet n’est tabou : l’impact environnemental de la fabrication de livres, l’impact de notre action sur les forêts, l’utilisation du papier recyclé, pourquoi certains ouvrages sont imprimés à l’étranger…  

Nous travaillons enfin de plus en plus avec les autres commissions du SNE, telles que les commissions Circuit du livre, Usages commerciaux ou Numérique. Car l’enjeu environnemental est l’affaire de tous.

En matière de développement durable, quels sont les enjeux pour l’édition et sur quels dossiers travaillez-vous ?

Le livre est un bien culturel à part. Les éditeurs de livres ont pris depuis longtemps conscience de l’empreinte environnementale de leur activité. Imprimer au juste besoin, livrer dans les justes délais, sont nos priorités au quotidien. Nous devons toujours progresser : généraliser l’achat de papiers issus de forêts durablement gérées, améliorer le taux de pilon et de retour, améliorer la recyclabilité des produits, développer des outils de mesure plus performants pour mesurer, dans sa globalité, l’impact environnemental de notre activité. Une réflexion est en cours au sein de notre commission pour développer un outil qui permette de mesurer le bilan carbone de toute la filière du livre. Enfin, nous réfléchissons également à la question de la fin de vie du livre chez les lecteurs.

Le SNE a signé en mars 2021 le pacte des éditeurs de l’ONU. Pourquoi ? Quel message souhaitez-vous faire passer aux éditeurs français ?

Par la signature de ce pacte et demain par l’élaboration d’une charte environnementale, le SNE s’engage en faveur d’une édition durable et équitable. Nous invitons tous les éditeurs à rejoindre le mouvement et à s’engager, par des mesures concrètes, en faveur d’une meilleure prise en compte du développement durable dans leur activité. C’est un enjeu pour la filière et tous ses salariés. C’est un enjeu de société. 

 

A Voir aussi

Ne manquez aucune actualité !

Abonnez-vous à la newsletter SNE

Partager par email

S'identifier

Pas encore inscrit?

Vous êtes adhérent au SNE, demandez vos codes d'accès.

Vous êtes éditeur et vous souhaitez adhérer au SNE.

S'inscrire à cet événement.

Gérer mes inscriptions aux groupes & commissions du SNE

Désolé. Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

Modifier votre mot de passe

Dépublication d'une offre d'emploi

Suppression d'une offre d'emploi

Souscrire aux newsletters suivantes