Syndicat national de l'édition

  • La parole à...

Trois questions à Moïse Kissous, président du groupe Bande dessinée du SNE

À l’occasion de la publication du rapport d’activité 2019-2020 du SNE, Moïse Kissous, Président du groupe des éditeurs de Bande dessinée du SNE, est revenu sur le bilan des actions du groupe BD de ces deux dernières années, ainsi que sur les enjeux actuels spécifiques au secteur. 

Vous présidez le groupe BD du SNE depuis plus de deux ans, quel premier bilan pouvez-vous dresser de vos nombreuses actions ?

Le point le plus satisfaisant est celui de la promotion de l’usage de la BD dans le cadre scolaire. Après une première année en 2018 consacrée à faire l’état des lieux de la BD à l’école, ce qui a donné lieu à un rapport partagé avec les ministres de l’Éducation nationale et de la Culture en janvier 2019, nous avons avancé sur le développement concret d’outils qui ont commencé à être diffusés à partir de novembre 2019 et ont reçu un excellent écho auprès du monde enseignant. Nous avons ainsi lancé l’impression de plus de 50 000 exemplaires des outils créés à destination des enseignants comme des élèves. Nous avons été particulièrement heureux que le ministère de l’Éducation nationale souligne la qualité de notre outil et décide en janvier 2020 d’en faire la promotion sur son site de référence Éduscol.
Un autre point de satisfaction est l’intérêt porté à la BD par un nombre croissance de librairies indépendantes généralistes, à qui nous avons pu démontrer à travers des études réalisées avec GfK que les acheteurs de BD achètent tous types de livres et d’avantage que les acheteurs de littérature générale.

Comment se porte l’édition BD et quels sont les défis à venir pour le secteur ?

L’édition BD comprend de multiples segments, leur situation varie. Il y a des segments qui se portent bien voire très bien depuis plusieurs années, tels que le manga shonen, la BD jeunesse, le roman graphique. Il y en a d’autres qui traversent des phases plus compliquées, comme par exemple la BD d’humour. Pour autant, au-delà de l’évolution des segments, la répartition des ventes reste très déséquilibrée, avec une minorité de nouveautés qui dépassent les 5000 exemplaires vendus, nécessaires à l’équilibre économique des projets. Notre défi majeur à tous reste de continuer à développer notre lectorat.

2020, année de la BD : Quels sont les projets à venir du groupe Bande dessinée?

L’année de la BD est malheureusement bouleversée par l’épidémie qui a entraîné l’annulation de nombreuses manifestations sans parler de la fermeture des librairies. Dans un contexte de complexité économique accrue par cet événement, il est important pour nous de renforcer le dialogue avec les auteurs, nous allons donc proposer des actions en ce sens.

A Voir aussi

Ne manquez aucune actualité !

Abonnez-vous à la newsletter SNE

Partager par email

S'identifier

Pas encore inscrit?

Vous êtes adhérent au SNE, demandez vos codes d'accès.

Vous êtes éditeur et vous souhaitez adhérer au SNE.

S'inscrire à cet événement.

Gérer mes inscriptions aux groupes & commissions du SNE

Désolé. Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

Modifier votre mot de passe

Dépublication d'une offre d'emploi

Suppression d'une offre d'emploi

Souscrire aux newsletters suivantes